La Belgique aurait le plus à gagner en cas de réformes

L’étude de l’OCDE a également évalué les performances économiques futures de chaque pays membre de l’organisation ainsi que celles de quelques grandes nations émergentes. Au sein des pays développés, la Belgique devrait tirer son épingle du jeu avec une progression moyenne de son PIB de 2 % d’ici 2060, un résultat supérieur à celui de l’Allemagne (+1,1 %), de la France (+1,6 %), de l’Italie (+1,4 %), de l’Espagne (+1,7 %) et de la Grèce (+1,4 %).

L. Lam.

L’étude de l’OCDE a également évalué les performances économiques futures de chaque pays membre de l’organisation ainsi que celles de quelques grandes nations émergentes. Au sein des pays développés, la Belgique devrait tirer son épingle du jeu avec une progression moyenne de son PIB de 2 % d’ici 2060, un résultat supérieur à celui de l’Allemagne (+1,1 %), de la France (+1,6 %), de l’Italie (+1,4 %), de l’Espagne (+1,7 %) et de la Grèce (+1,4 %).

La Belgique va en réalité profiter d’une évolution démographique plus intéressante que celle de ses voisins européens. Ainsi, la croissance rapportée au nombre d’habitants est plus ou moins similaire en Belgique (+1,6 %), en Allemagne (+1,5 %), en France (+1,3 %), en Italie (+1,3 %), en Espagne (+1,4 %) et en Grèce (+1,4 %).

Selon l’OCDE, des réformes structurelles "plus radicales" et une politique budgétaire "plus ambitieuse" pourraient accroître le PIB mondial de plus de 16 % par rapport au scénario de base à l’horizon 2060, ce qui correspondrait à environ 0,3 % de croissance supplémentaire par an.

Dans le détail, une libéralisation du marché des produits permettrait de booster la croissance de 10 % en bout de course (0,2 % par an). Dans les pays où la réglementation est relativement stricte comme en Chine, en Turquie, en Slovénie ou en Grèce, le gain potentiel de croissance serait plus important. En ce qui concerne le marché du travail, des réformes plus poussées comme celles mises en place en Suisse permettraient de gagner 6 % de croissance au niveau mondial d’ici 2060 (0,12 % par an).

Enfin, un dernier scénario conjugue des réformes structurelles plus énergiques avec des mesures plus ambitieuses d’assainissement des finances publiques. "Dans le scénario des réformes simultanées, les principaux bénéficiaires sont la Corée du Sud, l’Italie, Israël et la Belgique où les gains potentiels d’une hausse du taux d’activité sur le marché de l’emploi sont considérables", détaille le rapport de l’OCDE . La Grèce pourrait, elle, bénéficier de réformes de son marché des produits qui est assez strict.

A l’opposé, l’OCDE estime que des pays comme le Canada, le Danemark, l’Islande et les Pays-Bas semblent "moins bénéficier des réformes structurelles" car "ils appliquent déjà peu ou prou les meilleures pratiques".

Sur le même sujet