L'offre de rachat de Venyo invalidée, les simulateurs de vol carolos bientôt à la casse ?

La société Venyo, déclarée en faillite, ne sera pas sauvée. La Wallonie a-t-elle joué son rôle ?

Venyo a conçu des simulateurs moins chers et moins complexes à installer qui permettaient de former de futurs pilotes sur Boeing 737 NG, avec des projets de développement pour Boeing Max et Airbus.
Venyo a conçu des simulateurs moins chers et moins complexes à installer qui permettaient de former de futurs pilotes sur Boeing 737 NG, avec des projets de développement pour Boeing Max et Airbus. ©BELGA
Ils étaient nombreux, à l'époque, les mandataires politiques qui se pressaient chez Venyo (Charleroi), pour tester le simulateur de vol unique en son genre. Parce que la visite valait de bonnes photos mais surtout parce que ce genre d’entreprise innovante, active dans un secteur de niche, c’est toujours une bonne publicité pour le redressement wallon. D’ailleurs, via un mécanisme d’aides...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet