L'étudiant qui traquait Elon Musk s'attaque maintenant à Poutine et aux oligarques russes

De nouvelles cibles, mais toujours la même méthode.

J.F.
L'étudiant qui traquait Elon Musk s'attaque maintenant à Poutine et aux oligarques russes
©afp

Fin janvier, nous vous racontions l'histoire de Jack Sweeney, cet étudiant américain qui avait trouvé le moyen de suivre les déplacements des jets privés de grandes fortunes comme Elon Musk, Bill Gates ou encore Jeff Bezos. A l'époque, le jeune homme avait créé plusieurs comptes Twitter qui relayaient chaque déplacement des hommes d'affaires, ce qui avait beaucoup contrarié Elon Musk, le fondateur de Tesla. A présent, l'étudiant de 19 ans a toutefois d'autres cibles : le président russe Vladimir Poutine et une douzaine d'oligarques russes.

Deux jours après que la Russie a envahi l'Ukraine, l'étudiant a annoncé avoir mis en ligne le compte Twitter @PutinJet, censé suivre les déplacements du président russe. "Ne vous attendez pas à ce que ce soit très précis", a toutefois prévenu le jeune homme. "Il y a une douzaine d'avions russes VIP, et la couverture ADS-B n'est pas très bonne."

Cela ne l'a toutefois pas empêché, dès le lendemain, de créer le compte @RUOligarchJets qui suit pour sa part les déplacements de douze grosses fortunes russes, proches du pouvoir.

Pour rappel, le jeune homme réussit à suivre ces avions en compilant plusieurs données publiques, mais également grâce à sa bonne connaissance du secteur aéronautique. S'il n'obtient donc pas ces données de façon illégale, cela pose tout de même des questions éthiques.

Interrogé par Bloomberg, Jack Sweeney explique avoir décidé de créer ces nouveaux comptes "suite aux multiples demandes des internautes". S'il suivait jusqu'à présent principalement des jets privés, l'étudiant a été impressionné par les avions privés des oligarques russes. "Leurs avions sont complètement fous. Ils sont énormes par rapport aux autres jets", poursuit-il, en précisant que certains d'entre eux voyageaient à bord d'avions de taille commerciale comme un Airbus A319 ou un Boeing 737.

Rappelons toutefois qu'Elon Musk avait récemment réussi à déjouer la vigilance du logiciel en apparaissant à plusieurs reprises à des milliers de kilomètres de la position indiquée par le compte Twitter de l'étudiant. A terme, tout le monde pourrait donc faire de même. "Je peux suivre l'avion, pas qui est dedans", avait à l'époque précisé le jeune.