L'activiste climatique Greta Thunberg s'est adressée à la foule venue manifester à New York dans le cadre de la grève mondiale pour le climat, vendredi. "Vous faites partie d'une vague de changement", a-t-elle lancé aux dizaines de milliers de militants.

"Si vous faites partie du petit groupe de personnes qui se sentent menacées, nous avons de très mauvaises nouvelles à vous annoncer, car ceci n'est que le commencement", a clamé la Suédoise de 16 ans à Battery Park, dans Manhattan. "Le changement est à nos portes, qu'ils le veuillent ou non."

L'activiste, qui est parvenue à mobiliser chaque continent, avait d'abord rejoint le cortège traversant la ville. Le nombre estimé de militants à New York est de plus de 250.000, a-t-elle indiqué sur Twitter.

Les jeunes ont marché pour le climat

D'un bout à l'autre de la Terre, des masses de jeunes ont fait la grève de l'école vendredi pour implorer les dirigeants mondiaux de faire leurs devoirs sur le climat, une énergie que l'ONU va tenter d'exploiter dès samedi avec des sommets climatiques.

A Melbourne, Bangkok, Kampala, Berlin et San Francisco, dans des petites villes d'Afrique ou d'Amérique du Sud, par groupes de dizaines de personnes ou dans des cortèges si massifs qu'ils embouteillaient les centres-villes, une même génération a scandé les mêmes slogans, unis par une même colère face à l'inaction des adultes au pouvoir.

Jamais le monde n'avait vu une telle mobilisation de jeunes pour le climat. Les organisateurs de ce mouvement sans chefs "Fridays for Future" disent avoir recensé des rassemblements dans 160 pays et plus de 5.000 villes et villages, avec quatre millions de jeunes et, en réalité, beaucoup d'adultes, de nombreux syndicats et entreprises s'étant joints au mouvement.

Les plus grandes manifestations ont été vues en Australie, à Berlin, Londres, New York et San Francisco, mais sur tous les continents, des lycéens et des enfants ont marché, pancartes à la main, alternant comme à chacune de ces grèves entre humour noir ("Respecte ta mère", à New York, c'est-à-dire Mère Nature) et réprimande contre les générations qui les ont précédés ("Si vous ne vous comportez pas comme des adultes, nous le ferons", à Skopje).