Sept pipes sont déjà là, alignées dans l'atelier de la petite entreprise Polystyl, sur les hauteurs de Flémalle. A côté du moule de départ, ces pièces de 2 mètres sur 80 centimètres offrent déjà un aperçu de la diversité artistique qui agrémentera le centre de la cité ardente du 3 mai au 30 septembre.

«Certains artistes ont tenu compte de l'objet, d'autres pas du tout» souligne Marie-Hélène Joiret, directrice du centre wallon d'art contemporain «La Chataîgneraie», partenaire artistique de cette opération inscrite dans l'Année Simenon. «Nous leur avons laissé toute liberté mais le thème de la femme semble revenir souvent».

Les oeuvres de ces 31 artistes parmi lesquels Charlier, Corillon, Flausch, Salazar ou encore Kroll égaieront donc les artères liégeoises après avoir été présentées du 3 au 10 mai sur la place Saint-Lambert. L'opération associe art contemporain et environnement. Chaque culot servira en effet de poubelle PMC. «Nous contribuerons à la propreté» souligne le ministre Foret, qui présentait hier cette opération rendue possible grâce à la Région, à la Ville, à la société Shanks, à Intradel et à Fost+. Le budget de quelque 85000 € sert principalement à rétribuer les artistes à qui les pipes sont fournies.

Les promoteurs de ce projet imaginé par Louis Maraite, l'homme du Choeur Saint-Lambert, espèrent que les vandales ne s'attaqueront pas aux pipes. «Une fois peintes, elles sont couvertes d'un vernis anti-graffiti puis scellées à un socle de béton» précise Christian Nihoul, patron de l'entreprise polystyl spécialisée dans les matériaux composites.

Fin septembre, ces pipes géantes pourraient décorer certains ronds-points ou être présentées à Lausanne.

© La Libre Belgique 2003