Grève de la faim des sans-papiers : Sammy Mahdi désigne un envoyé spécial

Dans un communiqué, le secrétaire d'État dit prendre toutes les mesures possibles pour mettre fin à cette grève de la faim.

Grève de la faim des sans-papiers : Sammy Mahdi désigne un envoyé spécial
©JC Guillaume
La Rédaction et Belga

Le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, Sammy Mahdi, va désigner un envoyé spécial qui servira de relais pour orienter les grévistes de la faim vers les procédures existantes. C'est Dirk Van den Bulck, l'actuel commissaire général du commissariat général aux réfugiés et aux apatrides, qui assumera cette tâche. Cet envoyé se rendra sur place sur les sites et dans la zone neutre.

Dans un communiqué, le secrétaire d'État dit prendre toutes les mesures possibles pour mettre fin à cette grève de la faim.

Les personnes en grève de la faim peuvent discuter individuellement de leur dossier avec les collaborateurs de l'Office des étrangers dans la zone neutre.

"Il est possible de se faire accompagner d'une personne de confiance et de discuter sur place", indique le cabinet du secrétaire d'Etat. "Il s'agit d'une main tendue pour mieux comprendre leur situation spécifique. Il existe de nombreuses fausses histoires sur la procédure de régularisation et sur le fait qu'elle ne s'applique qu'à certaines nationalités. C'est pour cette raison que la zone neutre a précisément été mise en place, afin que les informations puissent être partagées correctement. Les autorités ne discriminent pas et prennent à cœur chaque dossier soumis. Toute personne qui souhaite déposer un dossier de régularisation peut le faire sur place. Normalement, les gens doivent s'adresser aux services de la ville ou de la commune. La Ville de Bruxelles est toutefois sur place dans la zone neutre."

Ce dimanche, les pouvoirs publics ont proposé une assistance médicale.

Le PS et Ecolo ont menacé de faire tomber le gouvernement en cas de décès d’un sans-papiers. "Les ministres démissionneront", a notamment annoncé ce lundi Pierre-Yves Dermagne, le vice-Premier ministre socialiste.

Mahdi rappelle l'existence d'une procédure de régularisation pour raison médicale

Les personnes sans-papiers qui sont gravement malades peuvent introduire une demande de séjour pour raison médicale, a rappelé lundi en fin de journée le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, Sammy Mahdi. Ces personnes n'ont pas seulement besoin d'une assistance médicale urgente, elles peuvent aussi faire appel à des procédures existantes, a-t-il indiqué dans un communiqué intitulé "Le secrétaire d'État Sammy Mahdi tend la main pour sortir de l'impasse".

Le dossier des sans-papiers en grève de la faim et, pour certains, en grève de la soif, a accentué les tensions au sein du gouvernement De Croo ces derniers jours, le PS et Ecolo menaçant même de faire démissionner leurs ministres si un gréviste venait à décéder.