"La politique autrement... En pire": Georges-Louis Bouchez amer après le revirement de situation à Ottignies-LLN

Le président du MR Georges-Louis Bouchez goûte peu au revirement de situation politique intervenu mercredi à Ottignies Louvain-la neuve, si l'on en croit le message qu'il a délivré à ce sujet via Twitter en citant Molière.

"«L'hypocrisie est un vice à la mode et tous les vices à la mode passent pour vertus.» Molière @Ecolo la politique autrement ? en pire. Des postes et des salaires au détriment d'Ottignies Louvain-la-Neuve. Bravo @MR_officiel local pour son sens des responsabilités et sa dignité", a commenté le président du MR, mercredi en début de soirée.

La majorité en place à Ottignies-Louvain-la-Neuve, composée d'Ecolo, d'Avenir (cdH) et du PS, a annoncé mercredi qu'elle poursuivrait finalement jusqu'en fin de législature, alors que les centristes, les socialistes et le MR avaient affirmé le 19 février dernier former une nouvelle majorité en éjectant Ecolo.

La bourgmestre Julie Chantry (Ecolo), entourée des échevins Benoit Jacob (Avenir-cdH) et Abdel El Mostapha (PS), a annoncé ce nouveau coup de théâtre en fin d'après-midi à l'hôtel de ville d'Ottignies: la majorité que forment ces trois partis depuis plus de vingt ans poursuit donc son travail.

Le conseil communal de vendredi soir, au cours duquel une motion de défiance sera proposée, est maintenu mais la majorité ne la votera pas, et le MR ne remplacera donc pas Écolo dans la tripartite.

La confiance a finalement pu être restaurée entre les trois partenaires "historiques". Ecolo a marqué son accord sur certains changements de fonctionnement, sur quelques dossiers prioritaires à faire avancer, et a accepté de céder la compétence des Finances à Avenir.

Les trois partis ont dès lors affirmé que la confiance était entièrement restaurée et que la stabilité et la sérénité étaient désormais retrouvées pour reprendre le travail.