Alexander De Croo annonce le maintien des mesures actuelles à l'issue du Codeco: "Les semaines à venir seront difficiles, nous allons battre des records"

Le Codeco a décidé de maintenir les mesures en place.

Tandis que le variant Omicron suscite un important rebond épidémique dans notre pays, les autorités se sont réunies une nouvelle fois pour discuter de la marche à suivre. Le Premier ministre, les vice-Premiers et les Ministres-présidents ont débattu à partir de 9h30 ce jeudi 6 janvier, sur base du rapport du GEMS (groupe chargé de conseiller le gouvernement dans cette pandémie).

Dans ce rapport, les experts ont recommandé de renforcer le télétravail. Alors qu'il est actuellement possible de retourner un jour par semaine sur son lieu de travail, le GEMS a demandé de rendre le télétravail obligatoire à 100%. Les experts ont par ailleurs prôné une communication claire à l'encontre des Belges: "S'il vous plait, informez clairement les gens du fait que les semaines à venir ne seront pas agréables", pouvait-on lire dans l'avis du GEMS.

Au terme des discussions de ce jeudi 6 janvier, Alexander De Croo s'est exprimé pour expliquer que les mesures actuelles restaient en vigueur.


Le Premier ministre a commencé sa prise de parole en présentant ses meilleurs voeux à la population pour cette nouvelle année. "La tradition veut que chaque année on se souhaite aussi une bonne santé", a rappelé le libéral flamand. "Je pense qu'on a ressenti à quel point une bonne santé était quelque chose de très important. Permettez-moi aussi de souhaiter que l'on puisse prendre soin des uns des autres et que nous soyons résilients et confiants. Cette année ne sera peut-être pas facile. Nous sommes dans une meilleure situation que l'année passée mais je suis convaincu que nous allons être testés."

Omicron: entre 30 et 125.000 contaminations par jour

Il a ensuite évoqué la situation sanitaire et l'évolution du variant Omicron. "Il est indispensable à un moment comme celui-ci d'avoir énormément de contacts entre politiques et scientifiques", a-t-il expliqué, soulignant qu'en ce début de nouvelle année il était bon de reconnaître ce qui n'avait pas fonctionné précédemment. "Entre le monde politique et scientifique, l'union fait la force." Il a ainsi laissé la parole à Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral et membre du GEMS, afin de faire le point sur la situation épidémiologique. "Pour les contaminations, on observe une augmentation dans tout le pays. C'est clairement plus focalisé actuellement dans la région bruxelloise et ses alentours", a détaillé Steven Van Gucht. "Ce n'est pas inattendu. On l'a déjà vu dans d'autres pays que le variant Omicron se manifeste d'abord dans les grandes villes. Je pense que ce n'est qu'une question de temps avant que cette tendance s'observe dans les autres provinces. Bruxelles n'avait pas été la plus touchée par la quatrième vague mais c'est différent avec Omicron."

"Nous nous attendons à ce que le pic des contaminations soit atteint à la mi-janvier", a-t-il encore ajouté. "Cela pourrait aller de 30.000 à 125.000 contaminations par jour selon les estimations."

Le porte-parole interfédéral a précisé que les contaminations augmentaient dans toutes les tranches d'âges. Dans les maisons de repos, on voit également une augmentation au niveau des contaminations. "Les chiffres restent assez bas mais on voit tout de même une tendance à la hausse", a regretté l'expert du GEMS. "Mais ce sont des chiffres qui restent inférieurs à ce que l'on a connu précédemment. (...) C'est tout de même assez inquiétant puisque l'on sait qu'il s'agit d'une population fragile."

Pour ce qui est des hospitalisations, elles augmentent également (+28%). "Ici également, on voit que l'augmentation est plus importante à Bruxelles (60%)", a souligné M. Van Gucht. "Il est important de signaler que le booster nous protège mieux contre le variant Delta mais également contre Omicron." Faisant le point sur l'avancement de la campagne de vaccination booster, le porte-parole a déploré que la capitale belge soit en retard par rapport au reste du pays. "Mais c'est un phénomène que l'on constate également dans d'autres grandes villes", a ajouté M. Van Gucht. Il s'attend à ce que le pic soit atteint à la fin du mois de janvier (entre 400 et 1.300 admissions par jour).

Le porte-parole interfédéral est également revenu sur les nouvelles règles de quarantaine, qui entreront en vigueur ce 10 janvier. Il a ainsi rappelé que même si les personnes vaccinées (dose booster ou deuxième dose dans les cinq mois précédents) ne devaient plus se mettre en quarantaine après un contact à haut risque, elles devaient tout de même se montrer extrêmement prudentes. Il a ainsi recommandé de ne pas aller au restaurant ou au café, de télétravailler et de ne pas rencontrer de personnes vulnérables durant 10 jours.

"Le vaccin diminue le risque de décès par 8", a souligné M. Van Gucht, appelant la population à se faire vacciner. Pour l'expert, le plus important maintenant est de maintenir les mesures sanitaires. "La cinquième vague est intense. On a vu un record de contaminations. Mais heureusement Omicron est plus clément : 50 à 75% moins de risque de développer une forme grave. Mais on attend beaucoup d'hospitalisations avec le pic de fin janvier. La charge sera lourde pour les métiers de première ligne et les hôpitaux."

Enfin, le porte-parole interfédéral a rappelé ce que chacun pouvait faire pour rester en sécurité: limiter ses contacts, porter un masque FFP2 si on a des problèmes de santé, être très prudent après avoir eu un contact à haut risque, télétravailler et recevoir sa dose booster.

Pas de changement dans les mesures

Le Premier ministre a expliqué par la suite que, face à ce variant Omicron, le Codeco avait décidé de maintenir les mesures actuellement en place. Alexander De Croo a ainsi appelé chacun à limiter ses contacts et à rencontrer les personnes dans des espaces bien ventilés. L'école se fera bien en présentiel à partir de la semaine prochaine.

Il a également indiqué que le Comité de concertation avait choisi de ne pas suivre l'avis des experts concernant le télétravail à 100%, "car les entreprises se sont bien organisées ces dernières semaines". La règle reste donc la même: quatre jours de télétravail et un jour de présentiel.

"Je veux faire preuve de transparence avec vous", a conclu Alexander De Croo. "Je pense que les semaines qui s'annoncent seront des semaines difficiles. Nous allons battre des records par rapport au nombre de gens qui vont être contaminés. La situation va s'empirer avant de s'améliorer. Mais nous sommes bien armés."

Revivez notre direct :

13h12: Les discussions touchent à leur fin
Les politiques auraient validé la rentrée scolaire à 100% en présentiel pour ce lundi 10 janvier. Le télétravail ne sera pas obligatoire à 100%, comme La Libre vous l'expliquait ce matin et comme l'ont confirmé nos confrères de RTL. La règle restera la même que celle que nous connaissons actuellement (un jour de présentiel sur cinq). Il n'y aura pas de changement également pour le secteur culturel.

La conférence de presse débute à 14h30.


13h : Les discussions se poursuivent
Comme nous vous l'annoncions, aucune grande mesure ne semble ressortir de la réunion.

11h40: Alain Maron réagit aux propositions du GEMS
Selon le ministre de la Santé bruxellois, il est compliqué de mettre en oeuvre la recommandation du GEMS (groupe chargé de conseiller le gouvernement) concernant les transports en commun (les experts conseillaient de réduire de 50% le taux d'occupation). "La majorité des foyers n'a pas de voiture à Bruxelles", a commenté le ministre écologiste. "Limitez en partie les transports publics et vous rendez la vie plus difficile pour beaucoup de gens."

11h12 : Au moins trois mesures supplémentaires nécessaires
Le professeur de médecine générale à la VUB, Dirk Devroey, a demandé aux autorités d'ajouter "une couche de protection supplémentaire contre le tsunami Omicron, après les relâchements annoncés en début de semaine". Il a ainsi estimé que trois mesures supplémentaires étaient nécessaire: "Le télétravail obligatoire, les masques FFP2 et un Covid Safe Ticket valable uniquement avec la dose booster (à partir du 1er février) devraient être un minimum", a-t-il écrit sur Twitter.


11h : "Pas de place pour des assouplissements"
Le virologue Marc Van Ranst s'est exprimé au micro de la VRT au sujet du Comité de concertation en cours actuellement. "Il n'y a pas de place pour des assouplissements, au contraire: les chiffres ne cessent d'augmenter, nous constatons un nombre record d'infections. Et ces records vont encore être battus dans les prochains jours. Avec les règles de quarantaine ajustées, d'énormes assouplissements ont déjà été approuvés cette semaine. Il n'y a plus de place pour davantage de relâchement", a expliqué l'expert membre du GEMS.

10h10 : Un "variant pas si innocent"
Dans leur rapport, les experts du GEMS ont demandé aux autorités de communiquer clairement sur la nouvelle souche du coronavirus dominante dans notre pays. Ils ont préconisé de bien présenter à la population les risques que faisait peser Omicron - qu'ils désignent comme un "variant pas si innocent" - sur notre société.

10h : Des chiffres "jamais vus"
Le porte-parole interfédéral Steven Van Gucht a réagi au micro de VTM au record de contaminations qui a été battu ce lundi avec 27.199 infections. "Du jamais vu", a-t-il commenté, ajoutant que ce nombre allait continuer à augmenter. Il a postulé que "nous pourrions nous diriger vers un nombre de 50.000 contaminations par jour".

9h35 : Les nouvelles règles de quarantaine devraient être avalisées par le Codeco

Comme nous vous l'expliquions, le Comité de concertation devrait valider l'assouplissement des mesures de quarantaine et d'isolement acté par la CIM santé mardi. Cela signifie qu'à partir de ce lundi 10 janvier, les personnes positives au Covid ne devront plus rester en isolement durant 10 jours. La durée a été réduite à 7 jours. Retrouvez toutes les nouvelles règles ici .

9h01 : Ce que prônent les experts du GEMS dans leur avis
Les experts du GEMS (groupe chargé de conseiller le gouvernement) ont remis un avis au Premier ministre à la veille de ce Codeco. Dans celui-ci, ils prônent :

-Le retour du télétravail à 100%

-Le port du masque FFP2 pour les personnes plus vulnérables

-Le retour à l'école en présentiel mais avec des règles très strictes

-Une limitation du nombre de personnes dans les transports en commun

-Une limitation du nombre de contacts à "deux ou trois ménages"

8H50 : Le baromètre ne sera pas présenté ce jeudi à la population

Les autorités discuteront ce jeudi du projet de baromètre présenté par Frank Vandenbroucke au monde culturel. Mais il s'agit de premières discussions, le baromètre devrait se trouver sur la table du prochain Codeco, mi-janvier.


Sur le même sujet