En privé, Copé se dit « favorable au mariage gay »

Le journaliste Stéphane Bern affirme que Jean-François Copé est favorable à titre privé au mariage gay. Une déclaration confirmée par Marc-Olivier Fogiel. Objectif de cette sortie: mettre fin au "climat délétère" qui règne en France.

AFP et rédaction en ligne
En privé, Copé se dit « favorable au mariage gay »
©AFP

C'est un pavé dans la marre. Après ses déclarations dans "Salut les terriens" sur Canal+, où il affirme que Jean-François Copé est favorable à titre privé au mariage gay, l'animateur de France Télévisions confirme ses informations auprès de l'AFP. "C'était le 20 novembre 2011, quelques semaines avant son mariage et il a dit 'A titre personnel, je suis pour' le mariage gay", a-t-il expliqué. Autour de la table de ce dîner, la future épouse du président l'UMP, Dominique Besnehard, Bruno Gaccio, Pierre Lescure, Guillaume Durand et Marc-Olivier Fogiel.

"Marc-Olivier Fogiel vient de me le confirmer par texto, nous étions au même dîner", assure Stéphane Bern. L'animateur de "Secrets d'histoire" justifie ces révélations par le climat délétère qui règne en France depuis l'ouverture du débat sur le mariage pour tous. "Quand je vois qu'en bon tacticien il fait descendre des milliers de Français dans la rue, je me demande où est la parole des hommes politiques entre ce qu'ils peuvent dire en privé et ce qu'ils peuvent dire en public", explique-t-il l'AFP.

Le spécialiste des têtes couronnées a récemment aussi révélé l'homosexualité du secrétaire général de l'UMP, Geoffroy Didier, qui a démenti ces informations sur Twitter. "Je suis épouvanté par le climat qui règne dans notre pays et c'est pour ça que j'ai eu envie de le dire parce que je trouve qu'il y a trop de propos de haine. Je crois que le dire peut avoir une importance", poursuit-il.

Pour rappel, Jean-François Copé a participé à la grande manifestation organisée à Paris contre le mariage pour tous auprès d'autres leaders politiques.

Jean-François Copé réagit

"Stéphane Bern s’est bien gardé de préciser que mon combat c’est la filiation et l’adoption ! C’est pour ça que je n’ai pas parlé d’abrogation, mais de réécriture de la loi "Mariage pour tous". Je n’aime pas la démagogie !", a déclaré Jean-François Copé, visiblement courroucé.

Sur le même sujet