Clarissa Ward raconte l'enfer de l'aéroport de Kaboul: "Rien n'illustre plus la peur que ça"

La reporter Clarissa Ward a raconté les scènes de "panique" qui se déroulent actuellement.

Clarissa Ward raconte l'enfer de l'aéroport de Kaboul: "Rien n'illustre plus la peur que ça"
©AP
La reporter de CNN,

maintenant bien célèbre, foule depuis plusieurs jours les rues de la capitale afghane, malgré les risques. Ce vendredi, elle était avec ses équipes à l'aéroport de Kaboul, où la situation est chaotique. Alors que les missions d'évacuation étrangères sont en cours, de nombreuses personnes se pressent à l'aéroport pour tenter de fuir les talibans. Mais l'accès au lieu est très difficile.

"Je n'ai jamais rien vécu de tel", a commenté Clarissa Ward en direct de CNN, face au désespoir qui règne. Si la journaliste a pu entrer dans l'aéroport en 7h, "la grande majorité des personnes à qui nous avons parlé ont mis un ou deux jours pour entrer", explique-t-elle. "Nous avons dû traverser une masse de gens, poussant et criant. Des enfants pleuraient", raconte-t-elle à propos de la situation dangereuse aux abords de l'aéroport.

Des soldats américains lui ont raconté comment des gens ont tenté de leur jeter leur bébé, afin qu'il puisse être évacué vers un pays sûr. "Vous vous rendez compte, rien n'illustre plus la panique, le chaos et la peur que ça", se désole Clarissa Ward. Des familles sont séparées, certains membres parvenant à passer, d'autres non.

Et la situation est de pire en pire : "Il y a encore beaucoup de gens à sauver. La foule à l'extérieur de l'aéroport ne diminue pas. Elle semble augmenter chaque jour."

Sur le même sujet