Double inauguration pour la cathédrale Saint-Paul de Liège

Création artistique, procession et bénédiction sont au programme.

Double inauguration pour la cathédrale Saint-Paul de Liège
© TONNEAU

Patrimoine majeur de Wallonie et fleuron de l’architecture religieuse en Belgique, la cathédrale Saint-Paul, au cœur de Liège, vient de profiter d’une radicale cure de jouvence. Les façades de pierre, tristes et grises, resplendissent maintenant au soleil de midi, ocre et dorées, les toitures d’ardoise sont flambant neuves.

L’inauguration de la rénovation de la cathédrale et de son nouveau portail, installé au début des grandes vacances, aura lieu cette semaine et se déroulera en deux temps.

Ainsi, l'inauguration officielle aura lieu à 18 heures, ce jeudi, veille de la fête de saint Lambert, patron du diocèse. Outre les allocutions de circonstance, ce sera l'occasion de la création d'une cantate L'ange des portails pour récitant, soliste et synthétiseur, de Luc Baiwir sur un texte de Michel Teheux, scénographiée par Luc Petit, une production de Nocturnales et Anima'rt. Le tableau final de cette cantate se déroulera place de la Cathédrale et pourra être découvert par le public passant qui pourra ensuite visiter la cathédrale ouverte jusqu'à 21 h 30.

Procession du buste de saint Lambert

Ce vendredi à 18 h, lors de la messe solennelle de la Fête de saint Lambert, retransmise en direct par RCF-Liège et en vidéo sur YouTube et Facebook, Monseigneur Delville bénira le nouveau portail.

Pour ceux d’entre vous qui apprécient les belles images, signalons que, lors de la messe du vendredi, il y aura une particularité : pour la première fois depuis de très nombreuses années, le fameux buste-reliquaire de saint Lambert, une des œuvres majeurs du Trésor de la cathédrale sortira et sera conduit en procession dans la cathédrale.

Réalisé à Aix-la-Chapelle par l’orfèvre Hans von Reutlingen, avant 1512, il est en argent repoussé et ciselé, en grande partie doré, haut d’un mètre et demi. Il s’agit du plus grand buste-reliquaire de l’époque gothique tardive conservé en Europe. Le buste abrite l’insigne relique du crâne du saint patron de notre diocèse. Cela promet de belles images. Après la bénédiction finale et la procession du buste reliquaire, il y aura encore un moment de vénération de la châsse de saint Lambert. Au milieu de la messe, après l’homélie, l’évêque de Liège bénira la nouvelle porte d’entrée.

La cure de jouvence de la cathédrale n’est pas seulement un lifting qui maquille les rides des ans : charpentes restaurées, sécurisation pour les dangers d’incendie, pierres fragilisées remplacées à l’identique, autant de préoccupations qui ont mobilisé architectes, maîtres d’œuvre, ingénieurs et artisans.

Parallèlement à cette restauration en profondeur, depuis une dizaine d’années, un programme ambitieux de créations contemporaines place désormais la cathédrale de Liège parmi les lieux reconnus d’art religieux d’aujourd’hui.

Après l’aménagement du chœur du sanctuaire avec un mobilier alliant bois, résine et feuille d’or, à l’initiative d’un mécène, un ambitieux programme de vitraux pare désormais les baies veuves de leur verrière depuis la fin de la guerre. Une des plus importantes commandes de vitraux en Europe (23 verrières, chacune de 25 m²) a transformé la lumière de l’édifice

Grâce au même mécène, l’important vitrail du transept, dit "d’Oultres", le plus grand et l’un des plus beaux vitraux du XVIe siècle en Belgique, représentant le couronnement de la Vierge et la conversion de saint Paul, a pu être reposé au terme d’une campagne de restauration difficile et exceptionnelle.

Pour parfaire le programme de sa rénovation, la cathédrale s’est dotée d’une nouvelle porte d’entrée.

Le nouveau portail se décline en deux créations complémentaires de Jacques Dieudonné, un artiste d’origine belge à qui on doit l’autel de la collégiale Saint-Barthélemy : une porte en laiton doré (chaque vantail pèse 250 kg) réalisée dans les Ateliers Saint-Jacques de la Fondation de Coubertin (Versailles) et un vitrail en flooting sur une maquette du même artiste réalisé dans les Ateliers Loire de Chartes...

La Fabrique d’église, soutenue par le Fonds Forgeur pour la restauration d’une fresque du XIVe siècle, a conçu un sas vitré qui ouvre généreusement la cathédrale vers l’extérieur et invite le passant à entrer dans ce havre de paix au cœur de la ville.