"L'Europe tire une leçon cruciale : les vaccins fonctionnent, mais ils ne stopperont pas le Covid à eux seuls"

Avons-nous, Européens, relâché nos efforts trop vite face au Covid-19 ? Avons-nous mal compris le rôle du vaccin ? Sur son site internet, le média américain CNN analyse la situation des pays européens et n'hésite pas à titrer : "L'Europe tire une leçon cruciale : les vaccins fonctionnent, mais ils ne stopperont pas le Covid à eux seuls"

"L'Europe tire une leçon cruciale : les vaccins fonctionnent, mais ils ne stopperont pas le Covid à eux seuls"
©Ennio Cameriere
Dès les premiers paragraphes, l'analyse de CNN donne le ton

: "la vaccination en Europe de l'Ouest a pris de l'ampleur au début de l'année 2021, de nombreux dirigeants ont présenté les vaccins comme un moyen immédiat de sortir de la pandémie. Les conférences de presse ont pris un ton presque festif alors que les présidents, les Premiers ministres et les chanceliers annonçaient des feuilles de route permettant de s'affranchir des restrictions imposées par le Covid-19, saluant les taux vaccination de leur pays et parlant de manière imagée d'un retour à la normale", note le média américain. "Mais alors qu'un autre hiver marqué par le Covid s'abat sur l'Europe, nombre de ces pays font maintenant marche arrière."

Comme le soulignent nos confères, les festivités sont reportées par une quatrième vague et de nouvelles mesures pour la contrer en Belgique. Les Américains soulignent que notre pays n'est pas le seul dans cette situation. "L"Irlande a instauré un couvre-feu à minuit pour l'Horeca, en raison d'une recrudescence des cas, alors que son taux de vaccination est l'un des meilleurs d'Europe. Et au Portugal, où 87 % de la population totale est vaccinée, le gouvernement envisage de nouvelles mesures car les infections sont en hausse", indique CNN, qui précise que la Grande-Bretagne ne se porte pas mieux.

Le vaccin ne suffit pas

Il a été prouvé que les vaccins fonctionnent, et fonctionnent bien. Mais un taux élevé de vaccination ne suffit pas à endiguer la propagation du virus. Comme le rappelait le médecin généraliste Thomas Orban à La Libre, le vaccin évite aux personnes malades de se retrouver à l'hôpital. Mais "il n'empêche pas que tout le monde doit faire super gaffe pour ne pas transmettre ce maudit virus. Les médecins expliquent depuis le début que le vaccin influe sur le nombre de morts, mais que la maladie continue de se propager", insistait-il.

"L'Europe tire une leçon cruciale : les vaccins fonctionnent, mais ils ne stopperont pas le Covid à eux seuls"
©JC GUILLAUME

Le média américain ne répète pas autre chose que le généraliste belge. "Comme les pays [européens] sont en train de le découvrir, même un taux de vaccination relativement élevé ne suffit pas à lui seul à stopper la propagation du Covid-19 - et les signaux d'alarme en provenance d'Allemagne et d'Autriche, où les infections sont montées en flèche ces dernières semaines - montrent les dangers de la complaisance", indiquent leurs colonnes. Après avoir confiné uniquement les non-vaccinés, l'Autriche reconfine d'ailleurs la totalité de sa population et instaure la vaccination obligatoire dès février 2022.

Interrogé par CNN, Charles Bangham, Professeur d'immunologie et codirecteur de l'Institut des infections de l'Imperial College London, assure que le vaccin "continue de fournir une très bonne protection. L'immunité contre les maladies graves et les décès est très claire." "Mais nous savons que le variant Delta est beaucoup plus infectieux. En même temps, il y a eu des changements dans la société et dans les comportements. Dans de nombreux pays, certaines précautions sont moins rigoureusement observées", explique le Professeur. Un taux de vaccination remarquable ne suffit pas à arrêter la circulation du virus. Les vaccins sont certes un outil central dans le processus d'arrêt du virus, mais ils ne suffisent pas. La vigilance de la population reste nécessaire, on le sait.

Sur le même sujet