"Nous ne pouvons pas vacciner la planète tous les six mois", met en garde le directeur de l'Oxford Vaccine Group

Andrew Pollard est le directeur de l'Oxford Vaccine Group. Il prévient qu'enchaîner les vaccinations n'est tout simplement pas possible, même si Israël a déjà commencé à délivrer sa 4e dose.

"Nous ne pouvons pas vacciner la planète tous les six mois", met en garde le directeur de l'Oxford Vaccine Group
©Belga/AFP

Alors que les campagnes de vaccination vont bon train en Belgique, en Angleterre et ailleurs, un professeur qui a contribué à la mise sur pied du vaccin contre le Covid-19 Oxford-Astra Zeneca rappelle qu'il est impossible de donner une dose de rappel à tout le monde, plusieurs fois sur l'année. Interviewé par The Daily Telegraph et Sky News dans des articles publiés ce mardi, Andrew Pollard, directeur de l'Oxford Vaccine Group, se montre catégorique : "Nous ne pouvons pas vacciner la planète tous les quatre à six mois. Ce n'est ni durable ni abordable."

Pour appuyer son propos, il a insisté sur la part non vaccinée de la population mondiale. "Rappelez-vous qu'aujourd'hui, moins de 10% des habitants des pays à faibles revenus ont ne serait-ce que reçu leur première dose. Donc, l'idée de quatrièmes doses régulières dans le monde n'est tout simplement pas sensée", a-t-il tranché.

Celui qui est aussi à la tête du comité britannique de la vaccination et de l'immunisation a ainsi soutenu qu'à l'avenir, il fallait cibler les personnes vulnérables, et dès lors identifier à quelles fréquences celles-ci ont besoin de doses booster, plutôt que de les administrer à toute personne âgée de 12 ans et plus.

L'expert britannique a finalement conclu sur une note plus positive en assurant que le "pire était derrière nous" et que le monde "devait juste passer l'hiver". "À un moment donné, la société doit s'ouvrir. Il y aura alors une période avec une augmentation des infections, par conséquent l'hiver n'est probablement pas le meilleur moment."

Sur le même sujet