Dr Mukwege : "Le silence de la communauté internationale sur ce qui se passe au Congo est assourdissant"

Plus de trois ans après avoir reçu le prix Nobel de la paix, le Dr Denis Mukwege déplore que les crimes qu’il dénonçait, dont les viols de guerre, perdurent dans son pays. Il continue de développer son action pour “réparer” les victimes des violences sexuelles et à défendre, plus largement, les droits des femmes.

Olivier le Bussy, à Bukavu et Lubumbashi
Dr Mukwege : "Le silence de la communauté internationale sur ce qui se passe au Congo est assourdissant"
©Christophe Smets/La Boîte à image
"C'est parfois difficile de sentir qu'on ne peut pas s'exprimer dans son propre pays. J'avais besoin de sentir que j'étais chez moi". La voix du Dr Denis Mukwege est nouée par une émotion intense, à la mesure de l'accueil effervescent que lui a réservé une assistance d'un bon millier de personnes, rassemblées ce jeudi 2 mars dans l'amphithéâtre de l'excellence de l'Université de Lubumbashi. Elles sont venues écouter la conférence que donne le lauréat 2014 du prix Sakharov du Parlement européen et prix Nobel de la paix 2018 sur le thème "le viol comme arme de guerre". Un sujet que le gynécologue congolais ne connaît que trop bien. Situé à Bukavu, dans le Sud-Kivu,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet