Sabine Laruelle quitte la politique... pour une ONG?

Sa décision est "irrévocable". Elle l'a annoncé ce lundi matin à Charles Michel, président du MR. Dans un entretien à La Libre, Sabine Laruelle laisse entendre qu'elle pourrait travailler pour une organisation internationale. EXTRAITS

Belga
Sabine Laruelle quitte la politique... pour une ONG?
©Belga

Sabine Laruelle (MR) quittera la politique à la fin de la législature, a-t-elle annoncé lundi. Dans un entretien accordé à "L'Avenir", la ministre des Classes moyennes, des Indépendants des PME et de l'Agriculture, a expliqué qu'elle ne voulait pas faire "la législature de trop".

Née en 1965, cette ingénieure agronome de formation, ex-secrétaire-générale de la Fédération Wallonne de l'Agriculture (FWA) est ministre au gouvernement fédéral depuis 2003.

Dans un communiqué commun, signé par elle et par le président du MR Charles Michel, Mme Laruelle a mis en avant le travail accompli à la tête de son département, particulièrement en faveur des indépendants et des PME. "Je suis fière de mon bilan, du travail réalisé et de la confiance qui m'a été donnée en matière de statut social des indépendants, d'abaissement des charges ou d'accès au financement des PME. Je pense avoir honorée avec conviction et engagement et je remercie d'ailleurs Charles Michel, Didier Reynders et Louis Michel qui m'ont confié ces importantes responsabilités. J'ai cependant toujours dit que la politique n'était pas pour moi un objectif en soi, une passion mais bien un moyen d'améliorer les choses. Je m'investis énormément dans ma fonction de ministre mais il sera temps pour moi, à la fin de la législature, de passer le flambeau et de me lancer de nouveaux défis. Je serai bien évidemment disponible pour soutenir les candidats MR lors de l'important scrutin à venir", a-t-elle expliqué.

Mme Laruelle continuera à siéger au gouvernement jusqu'à la fin de la législature mais ne sera pas candidate aux prochaines élections, ni à la Région, ni à la Chambre. De son côté le président du MR a salué le travail de la ministre. "Sabine Laruelle a contribué par sa force de travail et de conviction à placer l'indépendant et les PME au centre des préoccupations politiques. C'est le cœur du projet du Mouvement réformateur", a-t-il souligné.


Sabine Laruelle accorde une interview ce mardi à La Libre Belgique, dont voici un extrait:


Pourquoi annoncer maintenant votre départ ? Il y a eu un événement spécial ? Un coup dur politique de trop?

Non, rien de spécial. Pourquoi annoncer cela maintenant ? Car les listes électorales sont en train d’être composées et qu’il faut rester correcte par rapport au parti. Cette décision vient d’un long cheminement, ça fait des mois que je pèse le pour et le contre. J’ai toujours dit que la politique pour moi n’était pas une fin en soi. Je ne veux pas faire la législature de trop, j’ai envie de nouveaux défis.

Pourquoi serait-ce pour vous “la législature de trop” ?

Je veux partir avant de devenir aigrie, stratège, alimentaire… Ma motivation s’érode. Je vais avoir 50 ans il faut savoir se remettre en question, c’est le bon moment de me demander ce que je veux faire des 15 prochaines années. Et la réponse est : faire autre chose que de la politique, je veux me mettre en danger.

Pour faire quoi ? Vous avez sûrement une idée quand même…

Je n’ai rien de prévu pour après. Peut-être travailler dans une organisation internationale, dans une ONG… Ou alors reprendre des études. Si je restais après 2014, je sens que je n’aurais plus assez d’enthousiasme. Tout m’énerve plus vite qu’avant. Ce n’est pas une solution facile, j’aurais pu choisir de rester députée. Si j’avais été tête de liste à la chambre pour la province de Namur, j’aurais pu obtenir un siège de parlementaire facilement.

Découvrez l'intégralité de cet entretien dans La Libre de ce mardi!





Joëlle Milquet salue l'intelligence de la ministre

La vice-première ministre cdH, Joëlle Milquet, a exprimé lundi son regret et sa surprise après l'annonce du départ de Sabine Laruelle.

"Sabine a donné en effet au quotidien à la gestion publique de l'intelligence, de la combativité, de la correction et de l'efficacité en défendant et connaissant des dossiers, même dans des options que nous ne partageons parfois pas", a souligné Mme Milquet.

La vice-première ministre a dit respecter "un choix digne qui l'honore". Elle lui souhaite "tout le bonheur du monde après sa vie politique tout en se réjouissant de terminer cette année avec elle au gouvernement".


Onkelinx: "une femme bien"

La vice-première ministre PS, Laurette Onkelinx, a salué lundi Sabine Laruelle qui a annoncé son départ de la politique après les élections.

"Une femme bien s'en va", a souligné Mme Onkelinx. "J'ai travaillé pendant plus de 10 ans avec Sabine Laruelle au sein du Conseil des ministres.

C'est une collègue que j'ai toujours appréciée. Même si souvent nos convictions sont aux antipodes, je la respecte notamment pour son intelligence et sa fidélité aux engagements donnés. Elle sait construire des compromis au service de l'Etat et de la population.

C'est un sacré caractère qui décide en toute indépendance de tourner la page de son engagement politique. Je lui ai souhaité de trouver une nouvelle passion où ses talents pourront faire la différence".


Rien n'est encore décidé au conseil communal de Gembloux

Alain Goda, premier échevin MR de Gembloux, a été averti lundi par Sabine Laruelle, ministre fédérale de l'Agriculture et cheffe de groupe MR au sein du conseil communal gembloutois, de son souhait de quitter la politique à la fin de la législature. "Elle n'a rien dit à l'heure actuelle sur le fait qu'elle quitterait son poste de cheffe de groupe, ni de conseillère communale", a précisé le premier échevin libéral. "Nous avons convenu ensemble de discuter plus tard de ce que la fin de son mandat ministériel impliquera", a précisé Alain Goda.

Sabine Laruelle quittera la politique à la fin de la législature, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Depuis 2006, Mme Laruelle siège au conseil communal de Gembloux. Lors des élections de 2012, le MR conduit par elle a décroché 8 sièges en récoltant 28,56 pc des voix et est revenu au pouvoir.



Découvrez l'intégralité de l'entretien de Sabine Laruelle dans La Libre de ce mardi.


Sur le même sujet