Macron dénonce la "violence" de la campagne présidentielle: "Il faut un peu de bienveillance"

Le président actuel des Français a critiqué la violence verbale de certains candidats dans la course à l'Elysée.

Macron dénonce la "violence" de la campagne présidentielle: "Il faut un peu de bienveillance"
©AFP

A moins de deux semaines du premier tour de la présidentielle, la campagne s'intensifie. Ce dimanche, Eric Zemmour tenait un meeting au Trocadéro à Paris, durant lequel ses partisans ont scandé "Macron assassin". Des chants que le candidat de "Reconquête!" a déclaré ne pas avoir entendu, mais qu'ont condamné des représentants d'autres partis.

Ce lundi, en déplacement de campagne à Dijon, Emmanuel Macron a lancé un appel au calme. "Il faut un peu de bienveillance. Il y a des dirigeants politiques, effectivement, qui sont dans la violence et l'invective et ce n'est pas bon", a-t-il martelé, relayé par BFM TV.

"Ceux qui perdent leurs nerfs en étant dans l'invective, dans la violence, en étant dans la menace, en étant dans l'insulte, sont mauvais pour la démocratie et pour la République, quel que soit le projet qu'ils portent", a ajouté le candidat à sa propre succession, qui a également appelé à ne "jamais s'habituer à l'incivisme ni à la haine".

De son côté, la figure de proue de La République en Marche a estimé mener ses combats "dans la dignité, dans le respect", parce que "c'est ça qu'impose la démocratie".

Sur le même sujet